Auracan » chroniques » Manhattan murmures
Manhattan murmures, par Giacomo Bevilacqua, collection Hors Collection (Vents d'Ouest)

Manhattan murmures

Scénario et dessins : Giacomo Bevilacqua

Vents d'Ouest, collection Hors Collection

Instantanés d’une vi(ll)e…

Je m'appelle Sam, je suis photographe de métier et quand je ne vais pas bien dans ma tête, je file à New York mitrailler sur mon terrain de prédilection : Manhattan ! Je n'aime pas le calcul et pourtant j'ai besoin de tout compter, les gens dans la rue qui s'adressent la parole, ceux qui s'embrassent, et hélas ça ne s'arrête pas là. Bref, je suis un être plein de contradictions. Plaqué récemment, je me réfugie dans la photo jusqu'au moment où des clichés vont révéler des choses que je croyais impossibles.

Faire découvrir l'univers de Sam au travers de son journal de bord, c'est le pari de l'auteur complet Giacomo Bevilacqua qui emmène le lecteur déambuler dans les rues new-yorkaises en compagnie d'un drôle de personnage plutôt énigmatique, qui s'est lancé le défi de ne pas décrocher un mot pendant trois mois, quoi qu'il arrive !

Les toutes premières pages de l'album, qui en compte près de 200, apparaissent plutôt déroutantes pour le lecteur qui aura du mal à comprendre où veut l'emmener le narrateur dans ce récit sans parole, qu’animent seulement quelques échanges par SMS de Sam avec son rédacteur en chef. Néanmoins, il sera vite rassuré et va vivre auprès de Sam une bien belle histoire aux accents romantiques. 

Avec un dessin plutôt stylisé mais particulièrement fouillé, c'est un Manhattan haut en couleurs que le lecteur va découvrir à travers les pérégrinations de notre personnage.

Partager sur FacebookPartager
Bernard Launois
16/01/2018