Auracan » chroniques » Glacé
Glacé, par Philippe Thirault, Mig (Philéas)

Glacé

Scénario : Philippe Thirault
Dessins : Mig

Philéas

Une histoire des plus réfrigérantes !

Les ouvriers de la centrale hydroélectrique de Saint-Martin-de-Comminges ne s’attendaient pas à découvrir, en arrivant par le téléphérique, le corps d’un cheval décapité suspendu à la montagne. L’enquête ne tarde pas à révéler que cet animal martyrisé n’est autre que le pur-sang appartenant au milliardaire Éric Lombard. Qui peut bien avoir commis ce forfait et dans quel but ?

C’est, notamment, cette énigme que le commandant Martin Servaz et Irène Ziegler, la capitaine de gendarmerie vont s’employer à résoudre. L’affaire se corse quand, parallèlement à cette triste affaire, des jeunes du village sont accusés d’avoir battu à mort un sdf. Est-ce la ou les mêmes personnes qui ont tué ?

Les résultats d’autopsie sur l’équidé vont révéler l’ADN d’un détenu des plus dangereux incarcéré dans le centre psychiatrique de haute de sécurité, situé à quelques encablures des meurtres. Ce suspect aurait-il déjoué la surveillance des geôliers ? Le mystère s’assombrit et l’enquête ne tarde pas à piétiner jusqu’à…

Tiré du polar éponyme de Bernard Minier, plusieurs fois primé pour ce roman qui a remporté un franc succès auprès du public, le scénariste Philippe Thirault réalise là une belle adaptationdes plus fidèles d’un polar vraiment diabolique, en rendant l’atmosphère haletante de la première à la dernière page. Le récit s’avère rythmé, peuplé de rebondissements tenant le lecteur en haleine.

Mais le récit n’aurait pas cette force si le dessin n’avait pas été à la hauteur de la tâche. Avec un dessin plutôt réaliste, le dessinateur Mig livre une remarquable mise en images, en soulignant le caractère pesant de cette quête où les temps sont comptés si l’on ne veut pas que la liste des exécutés s’allonge. Une mention particulière est à faire pour la mise en couleurs, avec principalement des tons bleus qui renforcent le côté diabolique d’une histoire pas ordinaire.

A frissonner, de froid mais encore plus de peur !

Partager sur FacebookPartager
Bernard Launois
23/09/2022