www.auracan.com

Tintin à Paris : le rendez-vous manqué

Tintin et le Temple du Soleil (c) Moulinsart

Après avoir triomphé en Belgique, d’abord à Anvers, et ensuite à Charleroi, la comédie musicale « Le Temple du Soleil » devait être présentée à Paris en cette fin d’année. Prévue initialement le 19 septembre, la première du spectacle avait été successivement reportée au 8 novembre, puis au 5 décembre 2003. Finalement, les organisateurs avaient annoncé vendredi dernier un report pour une date indéterminée. Mais aujourd’hui, c’est d’une annulation pure et simple de l’événement dont il est question. L’information fait même la une du quotidien belge Le Soir, dans son édition de ce mardi 21 octobre 2003. C’est un projet avec un budget de 6 millions d’euros qui s’écroule.

Extrait du spectacle © Luc Monsaert

Le producteur Jacques Marouani avait passé la main en juillet dernier, suite à une grande démotivation. C’est donc le second producteur, Jacques Splaingaire, qui s’était attelé à la poursuite de l’entreprise. Des problèmes financiers liés à la construction du théâtre de 5000 m² à l’hippodrome d’Auteuil semblent avoir sonné le glas de cette aventure qui devait accueillir près de 300.000 personnes. Il faut dire que ce spectacle nécessite une salle adaptée. Car ce n’est pas moins de 64 décors qui changent en moyenne toutes les deux minutes qu’il faut mettre en œuvre. Sans compter les nombreux effets spéciaux. Quinze mille billets avaient déjà été vendus. Ils sont remboursés dans les points de vente depuis vendredi.
Nick Rodwell, de la société Moulinsart, ne cache pas sa déception dans les propos repris dans Le Soir : « Clairement, la société Leda n'a pas les moyens nécessaires au montage de ce projet. Nous sommes hyper tristes, pour le public, pour les acteurs et pour la centaine de personnes déjà engagées dans la réalisation de ce spectacle. La décision de travailler avec Jacques Splaingaire et Jacques Marouani n'était pas bonne. Tout ceci nous met dans une situation très difficile et l'affaire est désormais entre les mains des avocats. On dira, comme d'habitude, que c'est de notre faute ou que nous sommes trop intransigeants... La vraie raison de cet échec, c'est tout simplement qu'on ne peut pas monter une comédie musicale sans argent. »
Pour tenter de mener à bien le projet, la société Leda avait pourtant réuni des partenaires comme Télérama, La Fnac, RTL et France 2. Cette dernière comptait diffuser la comédie musicale en prime time en 2005 et en réaliser un CD musical.

Extrait du spectacle © Luc Monsaert

Pour avoir une idée de ce que devait être l’événement, il ne reste plus aux amateurs que d'aller voir et écouter sur le site www.musicaltintin.com des extraits du spectacle. Notons également qu’un CD réalisé lors du passage à Charleroi est disponible.

Quelques liens:

Illustration © Hergé/Moulinsart 2001
Photos © Luc Monsaert

21/10/2003 - source: Le Soir, AFP, auracan.com
Copyright Auracan, 2003
Contact : info@auracan.com