Auracan » chroniques » Durango - Tome 14 : Un pas vers l'enfer
Durango - Tome 14 : Un pas vers l'enfer, par Yves Swolfs, Thierry Girod (Soleil)

Durango

Tome 14 : Un pas vers l'enfer

Scénario : Yves Swolfs
Dessins : Thierry Girod
Couleurs : Jocelyne Charrance

Soleil

Huit ans après Sans Pitié, le tueur créé par Yves Swolfs poursuit ses aventures… sous le crayon de Thierry Girod.

Alors que nous avions quitté Durango dans les montagnes de L'Utah, nous le retrouvons au Colorado sur la trace d'un certain Harlan et sa clique. Décidé de venger la mort de son héritière, notre héros au regard vert va donner du fil à retordre à cet infâme personnage qui est envoyé dans une petite ville pour acquérir, par tous les moyens, les trois mines locales détenues par la famille Gainsworth…

Si cette histoire de vengeance est assez classique, elle n'en est pas moins bien construite. Mais ce qui prime avant tout, c'est cette atmosphère caractéristique de la série : des méchants bien méchants, un Durango impitoyable, des fusillades, des cavalcades, des cris, des pleurs… Le tout servis par des cadrages cinématographiques, dignes des meilleurs westerns spaghetti.

Thierry Girod s'est parfaitement approprié l'univers graphique. Comme Giraud et Swolfs, son dessin découle du style de Jijé –qui créa Jerry Spring, un des premiers grands westerns BD. Fort de son expérience sur Wanted (5 tomes sur scénario de Rocca), il a réussi cette reprise en douceur, tout en gardant sa personnalité. Le découpage est dynamique et rend à merveille l'atmosphère du récit.

La différence la plus notable par rapport aux treize volumes précédents se situe au niveau des couleurs. Alors que Sophie Swolfs alternait volontiers les séquences à dominante bleue et celles à dominante ocre, Jocelyne Charrance, déjà coloriste sur Wanted, uniformise plus volontiers la tonalité des scènes.

Ce nouvel opus des aventures de Durango est tout à fait convainquant et devrait séduire les amateurs du genre.

Partager sur FacebookPartager
Marc Carlot

A lire : l'interview d'Yves Swolfs à propos de cette reprise.

04/05/2006