Auracan » chroniques » Les Schtroumpfs - Tome 2 : Le Schtroumpfissime
Les Schtroumpfs - Tome 2 : Le Schtroumpfissime, par Peyo, Yvan Delporte et Hugues Dayez, Peyo (Dupuis)

Les Schtroumpfs

Tome 2 : Le Schtroumpfissime

Scénario : Peyo, Yvan Delporte et Hugues Dayez
Dessins : Peyo
Couleurs : Nine Culliford

Dupuis

Réédition didactique

Tandis que l'éditeur du même groupe Média Participations, Le Lombard lance une nouvelle série dérivée sur L’Univers des Schtroumpfs avec pour personnage central l’affreux Gargamel, Dupuis célèbre la série qu'il a publiée initialement dans Spirou avec une remarquable réédition. Début août, le succès planétaire plus que cinquantenaire créé par le belge Peyo, alias Pierre Culliford vivra une nouvelle aventure au cinéma en 3D au contact de vrais acteurs. Pour l'occasion, Dupuis propose de relire l’un des albums les plus marquants, Le Schtroumpfissime, la première longue aventure publiée, mais avec des commentaires du biographe de Peyo, Hugues Dayez.

Cette réédition est originale en ce sens où elle publie les planches de l’album uniquement sur les pages impaires tandis que Hugues Dayez les commente en page paire. On aurait pu imaginer une annexe à la fin avec les explications du biographe érudit de Peyo et des Schtroumpfs. Ce faisant, l’éditeur renforce le côté feuilleton de ce récit qui était publié dans le journal Spirou à raison d’une page par numéro. Et le lecteur qui connaît souvent l’histoire la relit en s’appuyant sur les commentaires et les documents iconographiques proposés. La lecture est passionnante et situe le récit dans l’ensemble de l’œuvre et la carrière de l’auteur.

L’histoire justement se résume assez facilement
et s’inspire de la contine « quand le chat est parti, les souris dansent ». Et justement que se passe-t-il quand le grand chef quitte le village ? La société a horreur du vide et les petits hommes vont le combler, pas forcément de la manière la plus aboutie, ni la plus réfléchie.


Cet album est une vraie étude du Pouvoir, des hommes politiques et leurs promesses qui n’engagent que ceux qui les croient et des petites bassesses de tous les jours. Du coup, les commentaires semblent vouloir répondre par le contre-exemple à l’essai d’Antoine Buéno avec son Petit Livre bleu – analyse critique et politique de la société des Schtroumpfs. Si le chercheur voit du totalitarisme dans la société des Schtroumpfs, cet album n’est il pas justement une condamnation franche et totale de la dictature ? Pour pouvoir soutenir le débat, cet album est indispensable. Et le collectionneur sera ravi car l’éditeur a soigné les finitions.

Partager sur FacebookPartager
Manuel F. Picaud

Dans la même série :

Les Schtroumpfs - T26

Pour en savoir plus : Site officiel des Schtroumpfs

08/07/2011