www.auracan.com
 
 
 
Les ailes de Plomb - T3

LES AILES DE PLOMB

Tome 3: L'affaire est dans le lac

Scénario, couleurs et dessins d'avions: Christophe Gibelin
Dessins: Nicolas Barral

Editions Delcourt

Dragueur invétéré, Patrick Plomb a plus d'un tour dans son sac pour trousser les jeunes filles dans l'hôtel qu'il gère avec sa mère. Il ne peut s'empêcher de vouloir épingler une nouvelle cliente, Valérie Merle, sur son tableau de chasse.

Mademoiselle Merle, qui se laissera vite enlacer par Patrick Plomb conserve bien des secrets dans un panier en osier. . Des secrets, tant convoités !

Le petit-ami de Valérie, dont elle est sans nouvelles, lui a confié un boîtier destiné à prendre le contrôle du prototype d'un avion, le Balbuzard. Le vol de celui-ci se ferait même sous les yeux du Général de Gaulle.

Antoine Courpatas, surnommé "n'a qu'une couille", est un tueur proche de la retraite. Il se fait un principe de récupérer le boîtier car son frère a été descendu par le petit-ami de Valérie. "N'a qu'une couille" retrouve finalement la trace de Valérie dans le petit hôtel tenu par Patrick Plomb. Ce dernier, en quête d'aventures, suivra sa dernière conquête lors de sa fuite.

Après les Lumières de l'Amalou et Terres d'Ombres, Christophe Gibelin nous offre un polar haletant se déroulant à la fin des années 50. Tous les vieux clichés du genre se retrouvent dans les Ailes de Plomb. La sauce est assaisonnée d'une manière différente, presque innovatrice... Ainsi, son personnage principal Patrick Plomb se révélera bien vite être un nigaud. Ce qui fera sourire plus d'un lecteur.

Christophe Gibelin assume également une partie du dessin des Ailes de Plomb. En effet, à l'instar de Jean-Michel Charlier sur les premiers Buck Danny, Gibelin a dessiné les avions dans les trois tomes de la série. Lorsque l'on voit la beauté des lignes de ces engins, on ne peut s'empêcher de se demander si Gibelin n'aurait pas le talent de dessiner l'entièreté d'un album. Qui sait?

Ce troisième tome, l'affaire est dans le lac, clôt magistralement la série. Comme Nicolas Barral se laisse volontiers emporter de temps en temps vers une griffe plus caricaturale, son scénariste lui a habilement aménagé certaines scènes amusantes où l'on retrouvera des personnages issus d'autres bandes dessinées. Patrick Plomb enfilera même, pour les besoins de l'histoire, un pantalon de golf et un pull bleu. Cela ne vous rappelle rien ?

Nicolas Barral s'avère être un dessinateur consciencieux. Son style graphique est bien sûr réaliste. Mais Barral s'octroie quelques libertés concernant les trognes de ses personnages. Elles sont bien souvent caricaturales, ce qui lui permet d'accentuer leur mimique.

On ne peut que souligner la beauté des trois couvertures de la série. Jean Van Hamme dit volontiers: "La couverture doit être percutante pour inviter le lecteur potentiel à ouvrir l'album. Le scénario, quant à lui, doit l'empêcher de refermer le livre avant de l'avoir terminé". En voilà des auteurs qui ont compris cette phrase ! C'est du grand Art.

Nicolas Anspach

Autre critique d'album

 
Copyright © Auracan, 1997-2000
Contact: info@auracan.com