www.auracan.com
Hergé, Fils de Tintin

HERGÉ, Fils de Tintin

par Benoît Peeters

Flammarion, collection Grandes Biographies

Scénariste des remarquables Cités obscures (dessins de François Schuiten, Casterman), Benoît Peeters est un spécialiste incontesté, et incontestable, de Hergé. Déjà auteur d'un passionnant Monde d'Hergé et de nombreux articles, ancien responsable de la Bibliothèque de Moulinsart (Casterman), Peeters vient de publier aux éditions Flammarion une impressionnante biographie du créateur de Tintin.

Pour cette nouvelle, et énième, biographie, Peeters utilise de nouvelles sources. Comme il l'a déclaré aux visiteurs de notre confrère LaBD.com, il s'est plongé dans diverses correspondances privées : "celle avec Germaine Kieckens, sa première femme, celle avec Marcel Dehaye, son premier secrétaire. Hergé y parle de manière plus libre que n'importe où ailleurs. D'autres sources encore : interviews oubliées (notamment dans la presse flamande, récits de rêves, carnets de scénario...). Mais il y aussi un regard assez différent de celui d'autres biographies, sans doute plus teinté d'empathie. J'essaye somme toute, dans ce gros livre, de relier Tintin, Hergé, et Georges Remi". Peeters y arrive, non sans talent.

Le biographe connaît son sujet. Trop peut-être… Les connaisseurs dévoreront les pages de son étude en y découvrant de nouvelles informations, tandis que les autres resteront un peu sur leur faim. Peeters, de peur de tomber dans d'inévitables redites, survole parfois certains épisodes, certes connus des spécialistes mais pas forcément d'un public plus large. Si l'ouvrage y gagne en érudition, il s'éloigne paradoxalement d'un lectorat moins averti.

Bien qu'apportant de nouveaux éclairages sur la vie de Georges Remi, certains passages tombent parfois dans un voyeurisme gênant. Les lettres intimes d'Hergé à sa première épouse, ou les extraits du journal personnel de cette dernière, complètent avec force la connaissance de la psychologie tourmentée du dessinateur tout en laissant le lecteur empreint à un certain malaise.

Il en résulte un ouvrage indispensable qui ne se suffit malheureusement pas à lui-même. Le lecteur curieux n'aura d'autres choix que de confronter ce Hergé, fils de Tintin à d'autres biographies, qu'elles soient signées Assouline (Hergé, Folio, 1998) ou Smolderen et Sterckx (Hergé, portrait biographique, Casterman, 1988).

 
Copyright Auracan, 2002
Contact : info@auracan.com