www.auracan.com

Reality Show - T2: Direct Live, par Jean-David Morvan et Francis Porcel

REALITY SHOW

Tome 2 : Direct Live

Scénario : Jean-David Morvan
Dessin : Francis Porcel
Couleurs : Hubert

Dargaud

Suite au décès brutal de son ami Sheeta, c'est Oshii Feal, une jeune étudiante de l'académie de police, qui va devenir la co-équipière du célèbre Norman K. Barron. Ce faisant, elle devient une nouvelle "actrice" de Mediacop et de sa fameuse émission de télé-réalité dont le concept est de suivre des policiers au cours de diverses opérations, mais aussi durant leur vie privée...
Oshii a un peu de mal à assumer sa nouvelle notoriété, d'autant que sa première grande enquête aux côtés de Norman est plutôt difficile à gérer. Ils sont en effet sur les traces du "Triangle Rouge", un serial-killer qui agit selon un rituel monstrueux en découpant les dos de ses victimes. Ces dernières semblent choisies au hasard, et pourtant... au fur et à mesure des crimes, une certaine "logique" se dessine, les victimes n'étant pas aussi "clean" qu'il y parait...
Ce que Oshii ignore, c'est qu'elle est surveillée par le psychopathe. Est-elle sa prochaine victime ?

Avec une trame et des éléments qui peuvent vaguement rappeler des film tels "Le prix du danger" (d'après une nouvelle de Robert Scheckley), "The Running Man", "Strange Days", "The Truman Show", mais encore le roman "Jack Barron et l'éternité" de Norman Spinrad (d'où le nom du héros), ou la BD "Carnage Plus" de Bernet, le prolifique Jean-David Morvan se démarque de ceux-ci en proposant un vrai thriller, dans un registre qui vire allègrement au "gore" pour les scènes de crimes… Morvan s'attarde aussi à décrire les états d'âmes des divers protagonistes, et les conséquences parfois dramatiques du fait d'être filmé quasi en permanence…

Francis Porcel, artiste Espagnol qui signe ici son premier album en français, est un grand admirateur de Juan Gimenez et d'Albert Uderzo. Deux graphismes aux antipodes l'un de l'autre, qui expliquent sans doute le style réaliste très personnel du jeune dessinateur ibérique. Dans ce deuxième opus, il réalise une belle performance graphique lors de l'affrontement des personnages dans la Sagrada Familia, magnifique cathédrale (enfin achevée dans ce futur alternatif !) qui se trouve à Barcelone et que l'on doit au talentueux Gaudi, figure de proue de l'architecture catalane...

A une époque où la télé-réalité fait quasiment partie du quotidien et où le pouvoir des média est plus qu'évident, cette série n'est peut-être que l'anticipation de ce que sera réellement "notre demain".

Dans la même série :

Reality Show T1
 
Copyright © Auracan, 2004
Contact : info@auracan.com