Accueil

l'exposition Alex Raymond

 

En parallèle, il imagine Jungle Jim dans un univers proche de Tarzan (qui, lui, est publié par United Feature Syndicate). Il est également sélectionné par son éditeur pour dessiner Secret Agent X-9, sorti de l'imagination de l'écrivain Dashiell Hammet et destiné à casser le monopole du très populaire Dick Tracy. Il assurera le dessin de cette série jusqu'en 1935, date à laquelle il confiera le dessin à Charles Flanders, tandis que Hammet donnera l'écriture des histoires à Leslie Charteris, le père de Simon Templar, le Saint.

Appelé sous les drapeaux en 1944, Alex Raymond invente, à son retour en 1946, son ultime série : Rip Kirby. Comme son créateur, cet élégant gentleman a servi dans les Marines durant la seconde guerre mondiale. De retour au pays, il ouvre un bureau de détective à New York.

En 1949, Alex Raymond reçoit le Billy DeBeck Award (rebaptisé en 1954 Reuben Award), l'Oscar des dessinateurs de bande dessinée. Il devient de 1950 à 1951, le Président de la National Cartoonist Society.

La superbe carrière de cet auteur s'arrêta le 6 septembre 1956 au volant de la nouvelle voiture de sport de son confrère Stan Drake...

Cette exposition met en valeur le talent de l'auteur américain, en présentant des originaux où on prend conscience de toute la lisibilité et la précision de son trait. On remarquera également le formidable dynamisme et la mise en scène efficace, qui se dégagent des planches, notamment celle de Flash Gordon.

A côté des originaux d'Alex Raymond, une partie de l'exposition est consacrée à ses "successeurs", qu'ils soient repreneurs de ses séries ou simplement dans la même mouvance graphique.

On a ainsi le plaisir de voir des planches d'auteurs américains comme Austin Briggs, qui travailla au dessin des aventures de Flash Gordon dès 1940, Emanuel Mac Raboy qui anima le même personnage dans les années 1960 ou John Prentice qui reprit Rip Kirby vers le milieu des années 1970...


Les successeurs : les Américains à gauche, E.P. Jacobs à droite

Un des clous de cette partie de l'expo est sans nulle doute les originaux signés Edgar P. Jacobs ! On découvre ainsi la première page du synopsis du Rayon U (initialement intitulé Le Rayon Vert), des études pour les costumes des personnages et une version préparatoire de la première planche de cette même histoire. A cela s'ajoute des dessins de travail pour le "faux" Flash Gordon (la version "européenne" destinée à assurer la continuité de la publication de la série en Europe pendant la guerre, alors que les planches en provenance des Etats-Unis n'arrivaient plus) et la planche 5 du Secret de l'Espadon.

Les autres auteurs présentés parmi ces "successeurs" sont Eddy Paape (Luc Orient), Alec Severin (A propos de Harry), Raymond Poïvet (La Cité des Ondes), Druillet (Salambô, Les Voyages de Lone Sloane, Delirius), Coelho (Ragnar le Viking), Jean-Claude Forest (Barbarella) et Paul Gillon (Les Naufragés du Temps).

 
 

L'exposition L'Art d'Alex Raymond est visible jusqu'au 3 mars 2002, du mardi au dimanche de 10h à 18h, au Centre Belge de la Bande Dessinée (20 rue des Sables, B-1000 Bruxelles).
Infos: +32 (0)2 219.19.80.

 
Page précédente
 
 
Copyright Auracan, 2002
Contact:info@auracan.com