Page d'accueil de auracan.com

Fred Duval

Avec des séries comme "Carmen Mc Callum" et "Travis", Fred Duval fait partie des scénaristes en vogue. Pour Auracan.com, il évoque son actualité : du nouvel album de "Travis" au troisième opus de son western "Gibier de Potence", en passant par un projet de nouvelle série, il nous parle de ses riches univers. Rencontre...

Carmen Mc Callum & Travis

Revenons sur les univers de Carmen Mc Callum et de Travis, deux séries qui fonctionnent de façon complémentaire…
Le scénario du premier Travis et la rencontre avec Christophe Quet ont eu lieu bien avant la sortie du premier Carmen. L'idée est venue d'une envie d'aborder le monde de 2050 d'un point de vue différent que celui présenté dans Carmen. Cette dernière est une mercenaire qui provoque les événements tandis que Travis, au départ, est présenté comme un personnage qui les subit. Plutôt que de déviation, je parlerais de complémentarité. Ainsi, le sujet des nanomachines a été traité dans Carmen et dans Travis mais de deux façon différentes : dans les Carmen 4 et 5, les nanomachines représentent une menace extérieure tandis que dans Travis 3, les nanomachines sont vues de l'intérieur. Je m'amuse continuellement à proposer aux lecteurs différents points de vue. Dans le prochain Carmen, nous retrouverons ainsi deux personnages du premier cycle de Travis... (1)

Pourquoi scinder en deux le 6e tome de Travis en proposant ces opus 6.1 et 6.2 ?
Pour varier les points de vues. A la fin du premier cycle, Vlad et Travis partent chacun de leur côté. Comme beaucoup de nos lecteurs, nous pensons que Vlad est le personnage principal du premier cycle. Nous avons donc envisagé de lui accorder une aventure dont il serait le héros. En discutant des possibilités qui se présentaient est venue l'idée de deux tomes où Travis et Vlad seraient confrontés au même adversaire dans des lieux différents. Il ne s'agit donc pas d'écrire la même histoire de deux points de vue différents, comme dans Vortex de Stan et Vince par exemple, mais de construire une aventure où la menace est présentée au lecteur par deux ouvertures. Vitruvia étant une énorme entreprise de travaux publics, il était assez simple de trouver deux situations différentes, l'une pour Vlad, l'autre pour Travis. A partir de là, l'album 6.1 s'est intéressé à la destruction (du hameau / de Travis en tant qu'agent) tandis que le 6.2 est plutôt basé sur la reconstruction (d'Istanbul / de Vlad et Pacman, mercenaires repentis). (1)

Carmen Mc Callum

Comment s'est passé la réalisation de ce tome 6.2 ?
J'ai rédigé un scénario de 92 planches, sachant que 46 d'entre elles devaient former l'album 6.1 et les 46 autres le 6.2. C'était assez stimulant car les deux albums devaient à la fois se lire l'un à la suite de l'autre, tout en ne formant qu'une seule histoire. Nous avons mené les deux albums de front. Il était important que la narration graphique, donc les choix de mise en scène, soit assurée par la même personne, Christophe Quet. Nous avons décidé de confier la réalisation du dessin à Ludwig Alizon dont nous avions particulièrement apprécié le travail sur une histoire courte publiée dans “Pavillon Rouge“. (1)

Et pourquoi ne pas avoir fait un seul gros album de 92 pages ?
Les deux livres n'en forment qu'un seul, mais les décaler au niveau du graphisme nous semblait plus qu'intéressant. Travis est une série de SF de divertissement, mais cela ne nous interdit pas les expériences ! Christophe et moi discutons régulièrement de l'avenir de la série, j'ai des idées pour en faire une trentaine de tomes, mais une chose est sûre : nous ne voulons pas nous installer dans une routine. Ce second cycle, et sa mise en oeuvre, je l'espère, en témoignent ! (1)

Carmen Mc Callum

Après avoir évoqué le prochain Travis, le tome 6.2, peux-tu nous présenter le prochain opus de Carmen Mc Callum ?...
Ce septième tome de Carmen Mc Callum s'intitule l'Appel de Baïkonour : il constitue la seconde partie d'une aventure en trois épisodes. Dans cet opus, nous entrons de manière plus frontale dans l'exploration des EGM, les êtres génétiquement modifiés. Un des principaux concepteurs et pourvoyeurs d'EGM, Leonid Maïakovski, est la cible du gouvernement Russe. En échange d'un soutien logistique à la cause de Russel et du professeur Kapoor, les Russes exigent que ces derniers se chargent de son exécution. Carmen est sollicitée pour accomplir la mission, mais elle refuse. Elle connaît Maïakovski et le craint... Elle apprend que c'est Russel qui tentera l'aventure à sa place...

Quand paraîtra cet album ?
J'ignore la date de parution, un premier tiers de l'album est achevé, j'espère une publication pour le premier semestre 2005, la série (et le label « Série B ») fêteront leur 10 ans, ce serait bien...

Travis

Question commune à Travis et Carmen Mc Callum : combien de tomes as-tu prévu pour ces deux séries qui fonctionnent ensemble ? Il ne s'agit pas là, il me semble, de séries qui devraient s'achever rapidement...
Je pense que les possibilités d'histoires sont illimitées. Tant que les auteurs sont motivés pour avancer, il y aura des albums de Carmen et Travis. De mon côté, j'ai déjà assez d'idées pour en faire 15 de chaque.

Pour conclure avec Travis et Carmen Mc Callum, connais-tu les réactions de tes lecteurs face à ces deux séries complémentaires ? Les lisent-ils parallèlement et comment appréhendent-ils leur complémentarité ?...
En fait, je ne crois pas qu'il y ait UNE réaction, chaque lecteur a sa propre approche des ces séries. Il y a les mordus qui s'amusent à relever les références, les clins d'oeil, les ponts entre les deux séries, il y a ceux qui en aiment une et ignore l'autre, ceux qui ont une petite préférence, etc… L'important, pour nous, c'est que les deux séries soient complémentaires mais pas dépendante l'une de l'autre, les lecteurs ne doivent pas se sentir obligé d'acheter l'une pour comprendre l'autre. Maintenant, pour moi, il est évident que cette complémentarité permet d'apprécier pleinement les différentes histoires.

Hauteville House

Il y a quelques mois, tu as lancé, toujours chez Delcourt, une nouvelle série : Hauteville House avec le dessinateur Thierry Gioux dont nous connaissions chez Glénat son excellente reprise du Vent des Dieux avec Patrick Cothias, et la série Waldeck avec Luc Dellisse... Mais quel est donc ce nouvel univers ?
C'est une idée que j'avais envie d'exploiter depuis longtemps. Après avoir lu, au début des années 90, les Voies d'Anubis de Tim Powers, en fait. Le genre steampunk naissait, et il était victorien... J'avais envie de transposer ce genre géographiquement vers la France. A l'époque victorienne, nous sommes sous le second empire... L'idée est donc d'avoir une uchronie sous le Second Empire. Napoléon III veut dominer le monde, les républicains français tentent de le contrer.

Extrait de Hauteville House T1

Pourquoi avoir choisi la maison d'exil de Victor Hugo à Guernesey comme base de cette équipe de choc ?
Parce que, justement, Hugo symbolise la résistance intellectuelle à "Napoléon le petit"... Hauteville House est naturellement devenue la base des "gentils" !

As-tu visité cette maison totalement hallucinante où le créateur des Misérables avait réalisé, lors de son exil, une décoration pré-surréaliste avec des couvercles de soupières collées au plafond du hall d'entrée et des monogrammes à ses initiales présents dans quasi toutes les pièces de cette demeure bourgeoise ?
J'y ai fait un passage éclair (un bateau à prendre m'a interdit la visite complète de la maison). Thierry Gioux, par contre, est allé sur place en prenant son temps.

Comment et pourquoi avoir signé cette nouveauté avec Thierry Gioux ?
Nous nous connaissons depuis des lustres, nous avons même été voisins à Rouen. Un jour Thierry m'a demandé si j'avais un scénario pour lui, il voulait faire un western, j'ai tout de suite pensé à mon "vieux" projet steampunk, et je lui ai proposé d'orienter le premier cycle sur le Mexique et les États-Unis, en pleine période western !

Quel est l'avenir de cette nouvelle histoire ? Est-ce une série qui devrait connaître de nombreux rebondissements, ou s'agit-il d'un récit dont tu as déjà, au préalable, défini le nombre de tomes ?...
Le premier cycle se terminera, normalement, au troisième tome... Actuellement je suis en pleine réflexion, car à mesure de collecter de la documentation, je me rends compte que 4 albums seraient peut-être plus adaptés pour raconter correctement la trame principale que nous avons fixée... La décision se prendra à la fin du second tome. Ensuite, nous fonctionnerons par cycles, comme pour Carmen et Travis. J'aimerais bien emmener Gavroche en Afrique, aux sources du Nil...


Lieutenant Mac Fly

Autre série, je crois que Lieutenant Mac Fly, une bande d'aviation non dénuée d'humour, est terminé. Pourquoi ?
Faute de passagers dans l'avion... La compagnie a dû déposer le bilan.

Lieutenant Mc Fly T3

Que retiens-tu de cette expérience ? et comment expliques-tu les raisons de son arrêt ?
C'est difficile de répondre à cela... Une série s'arrête toujours pour de mauvaises raisons... Pour moi l'expérience reste très sympa, j'ai essayé de "sortir" de mes récits réalistes habituels... C'est bien de varier les tons, les ambiances graphiques. Mais, contrairement à mes séries SF, celle-ci n'a pas trouvé son public, j'ai eu la même mésaventure avec Mâchefer, chez Vents d'Ouest, c'est très pénible, mais c'est la vie, tout ne peut pas toujours "marcher"... Ca ne m'empêchera pas d'ailleurs, de tenter de nouvelles expériences !

As-tu d'autres projets avec Jean Barbaud, son dessinateur ?
Pour le moment, nous n'avons rien en préparation. De mon côté, j'ai entamé Hauteville House ainsi qu'une nouvelle série et j'ai aussi envie de voir pousser mes enfants… Mais pourquoi pas, un jour, tenter quelque chose de différent avec Jean, bien sûr !


Gibier de Potence

Ton actualité étant des plus riches, passons à une autre des nouveautés que tu publies en septembre : le 3e tome de Gibier de Potence paraît ainsi en cette rentrée. Comment est née cette série western que tu co-signes au scénario avec François Capuron ?
François avait construit la trame du premier cycle, c'était un projet qu'il nourrissait depuis de longues années. Un jour, alors que nous avions rencontré un dessinateur qui souhaitait faire du western (Olivier Matin), il m'a parlé de ce projet, je l'ai lu, et nous avons décidé de le découper ensemble. Ensuite, ça n'a pas marché comme prévu avec Olivier et nous avons proposé le projet à Fabrice Jarzaguet. Pour le second cycle qui commence avec ce tome 3, nous avons construit le projet ensemble.

Quelle est la trame de ce 3e tome ?
Le capitaine Lopeman est chargé par le gouverneur du Kansas de prendre ne charge la sécurité d'un chantier ferroviaire dont la main d'œuvre principale est constituée de prisonniers sudistes. Officieusement, le gouverneur charge Lopeman d'enquêter sur un changement imprévu du tracé de la ligne qui implique la construction d'un pont... Lopeman prend ses fonctions et son enquête va le mener vers une petite ville tranquille où, brusquement, tout va déraper...

Te nourris-tu de tes "illustres" prédécesseurs : Jerry Spring, Blueberry, Comanche... ? Ces désormais classiques de la BD western ont-ils une influence sur Gibier de Potence ?
Les séries comme Blueberry et Comanche, ainsi que les westerns au cinéma, ont eu un impact sur l'ensemble de mon travail, en fait. Carmen et Travis ont des trames très western, le second cycle de Carmen et le Travis 6.1 en particulier.

Comment travailles-tu avec ton co-scénariste qui est, paradoxalement, ton éditeur ?
En fait, je connais François quasiment depuis son arrivée aux éditions Delcourt, nous avions je crois dépassé le cadre des rapport auteur éditeur bien avant de co-écrire Gibier de Potence, c'est certainement aussi pour cela que ce projet a pu se monter sans ambiguïté. François est un passionné de western, moi aussi, de foot, moi aussi, bref, on s'entend bien et son idée de scénario était bonne. Nous nous sommes mis d'accord sur un fonctionnement : il découpe et dialogue, je "repasse" sur les pages... Pour l'instant, ça se passe plutôt bien !

Fabrice Jarzaguet dessine Gibier de Potence. Comment vous êtes-vous connu et entendu pour cette série ?
Fabrice avait réalisé quelques croquis western qu'il avait montrés à François, je crois. Nous trouvions que son style pouvait parfaitement coller à notre histoire. Nous sommes donc entré en contact avec lui. Sa série avec Jean-David Morvan, Bunker Baby Doll, n'étant plus une priorité ni pour l'un ni pour l'autre, nous avons lancé Gibier de Potence.

Quel est l'avenir de Gibier de Potence, passé ce 3e tome ?
Au moins un quatrième tome pour conclure ce second cycle. Ensuite, si tout se passe bien, nous continuerons notre progression vers l'ouest dans un nouvel épisode dont le personnage principal n'est pas encore défini. C'est le principe de la série, des aventures courtes et une galerie de personnages plus ou moins exploités à chaque fois...


Meteors

Et sinon, as-tu d'autres projets dans tes cartons ? Et veux-tu nous en parler ?...
Le seul projet dont je peux parler, car bientôt lancé, c'est Meteors, avec Ludwig Alizon, le dessinateur du Travis 6.2. Il s'agit d'une série SF qui se déroule dans 150 ans... Les I.A. sont devenues, sur Terre, l'intelligence dominante, les humains leur ont confié un très grand nombre de responsabilités (une I.A. occupe ainsi le 10 Downing Street, par exemple)... Parallèlement à cela, on découvre la présence de "failles" dans l'espace... Failles naturelles ou artificielles ? Ouverture vers des coins ignorés de l'univers ou rencontre probable avec une intelligence supérieure aux I.A. ? Voilà les questions…

Carmen Mc Callum
Propos recueillis par Brieg F. Haslé, en juillet et août 2004 – D.R.
Les 4 ères questions-réponses de cet entretien ont été initialement publiées dans :
(1) « La Lettre de Dargaud » n°79 © Dargaud
Tout le reste est © BFH - Auracan.com

Illustrations : © Delcourt 2004
Tous droits réservés. Reproduction, même partielle, interdite sans autorisation préalable

Retrouvez la première partie de cette interview de Fred Duval, réalisée par Brieg F. Haslé,
dans le n°79 de « La Lettre de Dargaud ».

A propos de « Travis » : notre indiscrétion : 6.1 + 6.2 = Travis !

Les albums de Fred Duval sur le site :

Carmen Mc Callum T5
Machefer T1 Lieutenant Mc Fly Hauteville House T1
Copyright Auracan, 2004
Contact : info@auracan.com