www.auracan.com
 
 
 
Niklos Koda à Marrakech

Niklos Koda est un homme qui aime séduire et être séduit…
J.D. : N'est-ce pas notre désir à tous ? (Rires)
Koda respecte le monde féminin. Tout comme Giacomo C, Koda n'est pas un dragueur invétéré… Les apparences sont parfois trompeuses.

Vous cultivez cette apparence dans Inch Allah… Niklos Koda se rend à une réception pour y rencontrer une jeune femme… Il la trouve se baignant dans le plus simple appareil à quelques mètres des invités…
J.D. : Il a de la chance vous savez ! (Rires)
O.G. : C'était aussi une volonté d'aborder la séduction, des problèmes relationnels entre les hommes et les femmes. Nous préférons dès lors utiliser des femmes au physique agréable… Le lecteur recherche une évasion en lisant nos albums. Cette évasion passe par la beauté des personnages, car le lecteur s'identifie à eux. Mais qu'est ce que la beauté ? Niklos Koda ne plaît peut-être pas à tout le monde !
Notre personnage n'est pas qu'un bellâtre. C'est aussi un homme sensible. A la fin du Dieu des Chacals, le capitaine Laurent demande à Aïcha Ferrouz des nouvelles de Koda. Celle-ci lui explique que ce dernier est déprimé depuis la mort de Théodora. Le capitaine n'en croit pas un mot : « Un bellâtre ne peut être affecté par la mort d'une femme ». Et justement Aïcha lui répond de ne pas se fier au jeu des apparences…Elle a un dossier qui prouverait le contraire !

Vous avez accordé beaucoup d'importance au look du personnage. N'est-ce pas difficile d'innover ? De trouver un petit plus dans le physique du héros qui n'a pas encore été utilisé ?
O.G. : Au fil de nos rencontres, une certaine synergie est née entre Jean et moi-même… Si bien que le physique de Koda m'est venu, très naturellement, en quelques croquis. Je n'ai pas cherché quelque chose de particulier, sauf à être moi-même…

John Travolta endosse le même physique que Koda dans un de ses derniers films, Operation Swordfish. Qu'avez-vous ressenti en découvrant cela ?
O.G. : Pas grand chose ! Je me suis rendu compte très vite que Koda avait la coiffure d'un de mes chanteurs préférés, Nick Cave. On n'invente jamais tout …

Illustration de couverture de Niklos Koda T1

Vous accordez beaucoup d'importance au choix des couleurs ….
O.G. : Les couleurs sont venues naturellement, en fonctions des ambiances. La couleur orange donne aujourd'hui une cohérence à l'univers Koda… Pour l'instant, je suis plongé dans le quatrième album, d'autres couleurs viendront en fonction des émotions que je ressentirai en le dessinant…

Les couvertures de Koda se démarquent également des autres albums, grâce à cette couleur orange…
O.G. : La couverture est l'élément qui va donner envie aux clients d'ouvrir un album. Elle se doit d'être accrocheuse : elle doit vendre le travail d'une année. D'autre part, elle doit synthétiser en une seule image l'univers de la série. C'est assez difficile pour un dessinateur de bandes dessinées de travailler sur le dessin d'une couverture. Nous avons l'habitude de travailler sur un ensemble d'images qui se tiennent par la composition des séquences…. Dessiner une couverture, relève plus d'un travail de graphiste !

Quels seront les ambiances du prochain diptyque ?
O.G. : Espionnage et nostalgie ! L'histoire se déroulera à Prague et nous en saurons plus sur le passé de Koda et le dossier Souleva !
J.D. : Il y a une logique Koda qui s'est mise en place. J'ai déjà noté des idées pour les cinq prochains albums. Après ce diptyque à Prague, j'entrevois à nouveau de la chaleur et de la vulnérabilité…

Le monde cinématographique s'intéresse beaucoup à vos histoires, Jean Dufaux…
J.D. : Je préfère ne pas en parler. Mais des options ont été prises concernant Jessica Blandy, Giacomo C et les Rapaces

Et de votre côté Olivier Grenson ?
O.G. : Il y a eu 26 épisodes de Carland Cross en dessin animé. Ils ont eu un succès d'estime, mais sans plus… Certaines chaînes télévisées, comme TF1, n'ont malheureusement pas misé sur les bonnes tranches horaires…
Par contre, la série va être éditée chez Soleil, à partir de 2002. Deux titres vont paraître en février prochain, avec de nouvelles couvertures ! Michel Oleffe et moi-même recherchons un dessinateur pour reprendre la destinée graphique de Carland Cross !


Propos recueillis par Nicolas Anspach
Reproduction interdite sans autorisation préalable © Auracan, 2001
Illustrations © Grenson, Dufaux, Le Lombard, 2001
 
 
Page précédente
1
2
Page suivante
 
Copyright Auracan, 2001
Tous droits réservés
Contact: info@auracan.com