Page d'accueil de auracan.com

7 Secondes par Parel

2000 a également vu la sortie d'une nouvelle série, Le Cycle de Tschaï. L'ouvre de Jack Vance compte 4 volets : Le Chasch, Le Wankh, Le Dirdir, Le Pnume. Comment comptez-vous les adapter ?
Deux bd par titre, soit huit tomes. Le deuxième est paru seulement 8 mois après le premier. Cela s'explique pour une raison importante : on a un partenariat avec l'éditeur J'ai lu. Dans le premier, on a fait de la pub pour eux, et ils nous en font dans le deuxième. Et le lectorat SF de J'ai lu est important. Le troisième tome devrait paraître en septembre. Ensuite nous allons essayer d'en sortir un par an. Mais si les sorties sont un peu plus rapides, nous ne nous plaindrons pas !

Certaines critiques vous ont reproché, à propos du premier tome, de vous adresser surtout à des fans de Vance.
J'aime bien avoir l'avis des lecteurs. Ils ont peut-être raison, je ne sais pas, d'autant que j'ai beaucoup de mal à lire mes bouquins. Je ne suis pas un grand fan de Jack Vance. Cette série est née d'une volonté du dessinateur, Li-An. Mais j'ai essayé de sauvegarder l'aventure originelle, de faire passer toutes les informations purement "vanciennes". Lui aussi met des petits pavés de textes pour expliquer cet univers, les généalogies des différentes races. Mais toute réflexion faite, je crois que je ne m'adresse pas du tout aux fans de Vance qui ont chacun leur vision bien établie de la série. Et puis, on ne sait jamais à qui on s'adresse en écrivant une série, ça nous évite d'être démago.

Toutes ces séries de SF ne semblent pas vous suffire. Vous avez débuté avec Gérald Parel un polar, 7 Secondes, pour la collection "Sang-Froid" de Delcourt. Est-ce une volonté de vous diversifier ?
Ce n'est pas une nouveauté pour moi. C'est une histoire que j'ai écrite pour et avec Philippe Buchet quelques années avant de commencer Sillage. Philippe ne se sentait pas à l'aise dans cette ambiance finalement trop réaliste pour lui. Le jour où j'ai rencontré Gérald, j'ai pensé que son dessin conviendrait bien à cette histoire. Au fur à mesure que les pages arrivent, que son dessin évolue, j'en suis de plus en plus persuadé. Il a un talent incroyable ! Il y aura cinq volumes, le deuxième en septembre.

Extrait de La Mandiguerre T1 par Tamiazzo

Vous avez récemment débuté une série avec un dessinateur italien.
Oui, La Mandiguerre, le lecteur comprendra en le lisant ce que ça signifie. Un jour, j'ai découvert, par terre dans un bureau de chez Glénat, un dossier du dessinateur Stefano Tamiazzo. Je n'ai pas osé y toucher, mais en revenant quinze jours plus tard, le dossier étant toujours là, je l'ai pris. J'ai écrit à Tamiazzo, et on a mis un projet en route. C'est du steampunk, comme avec Sillage, mais plutôt guerre de 14 dans l'espace, avec des vaisseaux spatiaux qui marchent à la vapeur. C'est l'histoire de la colonisation terrienne dans l'espace. Des humains y colonisent des extraterrestres, mais un jour, ils tombent sur une race qui refuse d'être intégrée au modèle humain provoquant le début d'une guerre. Les héros, deux garçons et une fille, vivent sur une petite planète industrielle, et rêvent de s'engager dans le conflit afin de tromper leur ennui. Ils idéalisent la guerre, mais ne peuvent y participer puisqu'ils sont trop jeunes. Un jour, un prisonnier extraterrestre se crashe sur leur planète. Ils vont tout faire pour le retrouver. Le début de cette aventure va marquer la fin de leur amitié. Cette première histoire est en deux tomes. Ensuite, on traitera directement de cette guerre spatiale en allant sur le front avec eux, chacun y ayant un rôle différent. Trois visions différentes de la guerre, en quelque sorte.

Vous avez déclaré avoir le désir de faire un péplum. Est-ce juste un projet ?
Il s'agira d'un péplum grec. Je travaille le scénario, et José-Luis Munera va le dessiner. Il vient de faire l'adaptation de La Route d'Eldorado chez Dargaud. Je suis sûr que l'antiquité peut être traitée de bien des manières et qu'il y a vraiment beaucoup de choses passionnantes à écrire. Je me suis demandé comment inventer un nouveau héros grec, et j'ai trouvé ! Comme tout héros, il sera puni par Zeus : à chaque fois qu'il commettra un exploit, il sera oublié des hommes. La forme sera celle d'une comédie, mais le fond sera proche d'une tragédie. Je commence à écrire les premières pages cette semaine !

Quand Morvan dessine un personnage de Parel (7 Secondes)Comment expliquez-vous votre productivité ?
Depuis tant d'années, j'ai des projets que je n'abandonne pas. Maintenant, les éditeurs me font plus confiance. Alors je retravaille mes idées sous un jour nouveau, avec plus de métier. Et puis il y en a de nouveaux projets, parce qu'il y a de nouvelles choses qui m'intéressent. Mais il faut faire attention de ne pas lasser les lecteurs en répétant toujours la même chose. Pour ce qui est des nouveautés, il y a aussi The Only One avec Ben de Ravel cet été chez Glénat, un deuxième Sir Pyle avec Munera et les Color-Twins chez Soleil, et une nouvelle série avec Bruno Bessadi et Vincent Trannoy, chez Soleil également, s'intitulant Zorn et Dirna qui sortira en avril. Il s'agit d'une fausse quête, dans un monde où les gens sont immortels, mais n'arrêtent cependant pas de vieillir. Ils pourrissent sur place, si bien qu'ils souhaitent leur décès. Zorn et Dirna sont des enfants de six ans, des petits messies qui ont à eux deux le pouvoir unique de donner la mort. Voilà pour l'aspect visible de l'iceberg, mais sous l'eau, il y a encore pas mal d'envies en gestation ! Je travaille, j'espère que vous aimerez !

Illustrations : 1. 7 secondes © Parel, Morvan, Delcourt - 2. La Mandiguerre © Tamiazzo, Morvan, Delcourt - 3. Dédicace de Morvan qui dessine un personnage de Parel (7 secondes).

Propos recueillis par Brieg F. Haslé en mars 2001
Reproduction interdite sans autorisation préalable
Copyright © Auracan, 2001
Contact : info@auracan.com