www.auracan.com
 
 
 

Comment voyez-vous l'avenir du Chat ? Il va rester votre fil conducteur ?
Oui, je crois. Je vais répondre comme Frédéric Dard. Après avoir publié quelques 120 San Antonio, il avait un jour annoncé à des journalistes qu'il allait arrêter cette série-là pour se consacrer à de la littérature plus générale. Une heure après les avoir vus, il s'est pris un coup de cafard monstrueux en disant qu'il ne pourrait jamais arrêter car San Antonio c'était lui-même, son sang. Il les a tous rappelés pour leur dire que c'était une fausse information et qu'il continuait. Je crois que je vais continuer à faire des tas de choses satellites mais Le Chat va rester mon meilleur porte-parole. La seule chose qui pourrait me le faire arrêter, c'est que je me rende compte que j'ai fait le tour du problème. C'est que je n'arrive plus à surprendre. Que je me mette à tourner en rond. Alors j'arrêterai, ça c'est promis ! Je promets que je vous emmerderai jamais avec le Chat. Si cela devient chiant, il faut me le dire ! J'espère seulement m'en rendre compte moi-même assez tôt. Sur le nouvel album, toutes les réactions sont excellentes. Donc, je peux continuer.

J'ai lu que vous aviez réalisé des aquarelles qui avaient même été exposées dans le monde entier ? C'est encore le cas ?
Je n'en ai plus fait récemment car je suis pris dans la tourmente du Chat. Mais il m'est encore arrivé de mettre en couleur un dessin à l'aquarelle pour des livres du Chat.
Je ne peignais pas des paysages comme le Prince Charles d'Angleterre. C'était une technique que j'utilisais pour mettre en couleur certains de mes dessins humoristiques. Je vais peut-être y revenir un jour, mais je voudrais aussi publier un livre qui montre tout ce que je faisais avant Le Chat. Je pense que cela peut intéresser une partie du public.

Affiche pour le colloque "L'Impensable, 5 ans après la Marche Blanche"

Surtout si c'est un univers précurseur.
Oui, on pourra essayer de voir s'il y avait quelque chose qui annonçait le Chat là-dedans.

Récemment, on a pu voir en Belgique des affiches pour un colloque "L'impensable, cinq ans après la marche blanche".
J'ai dessiné cette affiche quasiment en temps réel. Cela ne m'arrive jamais pour quelque chose d'aussi important qu'une affiche, de trouver l'idée du premier coup. J'en dessine toujours trois ou quatre et puis je choisis la meilleure. Et là, je n'en ai dessiné qu'une parce qu'elle était parfaite sur ce que je voulais exprimer: Les gens qui 5 ans après la marche blanche demandent qu'on oublie pas ce dossier et qu'on continue à chercher les responsabilités, les vrais coupables. Or il y a des pans entiers de tous ces dossiers qui ont été volontairement écartés et qu'on essaie de balayer d'un revers de main avec la complicité de nombreux journaux. Je suis persuadé qu'il y a des saloperies derrière tout cela qu'on ne veut pas laisser apparaître au grand jour, sans tomber dans les délires de ce livre publié chez Flammarion et écrit par de sinistres personnages. Ce genre d'ouvrage fait plus de tord à la cause que je défends, qu'autre chose. En tout cas, il y a des gens qui continuent à poser des questions et je les soutiens de tout mon cœur, notamment en dessinant une affiche comme celle-là.

Il y a quelques années, Le Chat avait été au centre de l'opération caritative 48.81.00, qui récolte des fonds pour les handicapés...
Tant qu'il peut se mettre au service de nobles causes, je le fais volontiers. C'est le lot des personnes médiatisées. On leur demande de soutenir des causes justes. Le colloque organisé par les comités blancs est une cause tout à fait noble, 48.81.00 en est une autre. J'essaie de me limiter et de choisir des parrainages dignes. Je vais aussi être le parrain du Téléthon belge, cette année. Voilà encore un bon combat.


Propos recueillis par Marc Carlot, le 16 octobre 2001
Reproduction interdite sans autorisation préalable
Sauf indication contraire, illustrations extraites de "L'Affaire Le Chat" © Geluck, Casterman, 2001

Visitez aussi le site officiel du Chat.

 
 
1
2
4
 
Copyright Auracan, 2001
Tous droits réservés
Contact: info@auracan.com